Le nouvel arrêté tarifaire photovoltaïque va changer la donne

Après deux ans de travail, le nouvel arrêté tarifaire photovoltaïque pour les installations photovoltaïques inférieures à 100kWc (soit environ 400 panneaux photovoltaïques) a été enfin publié dans le Journal Officiel le 10 mai 2017. En voici les détails dans cet article avec les changements majeurs à venir :

DualSun - FR - Installation B2C - Palavas ciel bleu web

  1. Tarif d’achat pour les installations en vente totale : cet arrêté signe la fin progressive de l’intégration systématique au bâti (dit « IAB » pour Intégration Au Bâti). Le tarif d’achat pour les installations en vente totale va devenir le même pour toutes les installations (en intégration, en surimposition ou même au sol), avec une prime dégressive jusqu’à septembre 2018 pour les installations en IAB.
  2. Autoconsommation : Il y a désormais une prime de 390€TTC/kWc installé pour les installations en autoconsommation ≤ 3kWc (290€ TTC/kWc pour la tranche 3-9kWc, 190€ TTC/kWc pour la tranche 9-36kWc et 90€ TTC/kWc pour les installations de 36 à 100kWc), et le surplus d’électricité peut être revendu au réseau pour un tarif d’achat de 10c€/kWh pour les installations ≤ 9kWc (et 6c€/kWh pour les installations de 9 à 100kWc).
  3. Eco-conditionnalité pour les subventions PV : Avec ce nouvel arrêté tarifaire photovoltaïque, il y a désormais une obligation que l’installateur soit qualifié « RGE » pour bénéficier du tarif d’achat et de la prime d’autoconsommation.

Consulter l’arrêté tarifaire

 

Retour sur le contexte…


Qu’est ce que le tarif d’achat photovoltaïque ?

En 2005, afin d’inciter les Français à investir dans le solaire, le gouvernement a instauré un « tarif d’achat photovoltaïque ». EDF s’engage à acheter la totalité ou le surplus de l’électricité photovoltaïque produite pour une durée de 20 ans. Le tarif d’achat est fixé et déterminé par la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie).

En raison de la baisse du coût de production du photovoltaïque, le tarif d’achat est lui aussi revu à la baisse chaque trimestre. Ce tarif se base entre autres sur le nombre de demandes de raccordement au réseau (comprenez, plus il y a de demandes de raccordements au réseau, plus le tarif baisse).

Consulter notre article sur les prix de l’électricité en France

 

Quelle était la situation des subventions PV jusqu’ici ?

DualSun_Installation_Solaire_Gorses

  1. Tarif d’achat : Jusqu’ici, le tarif d’achat était bonifié pour les installations en « Intégration Au Bâti» (IAB), autrement dit lorsque les panneaux solaires viennent remplacer les tuiles ou la toiture et assurent la fonction d’étanchéité sur le toit. L’intégration en toiture présente un avantage esthétique et architectural mais cette option de fixation est plus complexe qu’une installation en « surimposition » où les panneaux sont simplement fixés par-dessus la toiture existante sans avoir à remplacer les tuiles. Pour plus d’information, consulter notre article de blog sur l’intégration en toiture.
  2. Autoconsommation : Avant ce nouvel arrêté, il n’existait aucune aide ou subvention au niveau national pour l’autoconsommation totale. Il faut aussi noter que le même tarif d’achat s’appliquait aussi bien aux installations en « autoconsommation et vente de surplus » qu’aux installations en « vente totale ». Lire notre article approfondi sur l’autoconsommation.
  3. Eco-conditionnalité : Jusqu’ici, afin de profiter du tarif d’achat, il n’y avait pas d’obligation de passer par un installateur qualifié « RGE » comme tel était le cas pour le crédit d’impôt relatif aux équipements de chaleur renouvelable.

Quelles évolutions avec ce nouvel arrêté tarifaire ?

  1. Tarif d’achat : Pour une installation en vente totale, le tarif d’achat ne sera plus limité aux installations IAB, mais aussi aux installations en « surimposition ».
    • Un tarif d’achat de base pour toutes installations : Ta (pour les installations inférieures à 9kWc) et Tb (pour les installations supérieures à 9kWc et inférieures à 100kWc). Note : Ce tarif d’achat pour les installations en « vente totale » n’est plus le même pour les installations en « autoconsommation et vente de surplus » (cf point 2).
    • Une prime dégressive pour les installations IAB pour faciliter la transition, mais qui disparaitra au bout de 18 mois.
       

      Trimestre N

      du 11/05/2017 au 30/06/2017 du 01/07/2017 au 30/09/2017 du 01/10/2017 au 31/12/2017 du 01/01/2018 au 31/03/2018 du 01/04/2018 au 30/06/2018 du 01/07/2018 au 30/09/2018  

      au-delà

      PIAB (c€ /KWh) 4,50 3,75 3,00 2,25 1,50 0,75 0
  2. Autoconsommation : Pour une installation en autoconsommation – avec ou sans vente de surplus :
    • Une prime de 390€TTC/kWc pour les installations de moins de 3kWc, 290€ TTC/kWc pour la tranche 3-9kWc, 190€ TTC/kWc pour la tranche 9-36kWc et 90€ TTC/kWc pour les installations de 36 à 100kWc.
    • Un tarif d’achat de 10 c€/kWh pour la vente de surplus pour des installations inférieures à 9kWc et 6c€/kWh pour les installations entre 9 et 100kWc.
  3. Eco-conditionnalité : A partir d’octobre 2017, afin de profiter du tarif d’achat ou de la prime autoconsommation, il y a désormais une obligation de passer par un installateur qualifié RGE.

Attention, ces nouveautés s’appliquent à la France métropolitaine, mais les ZNI (Zones non interconnectées) telles que la Corse, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte et La Réunion ne sont pas soumises à ces évolutions.

Que retenir de ces nouveautés ?

Le développement au plus juste de l’autoconsommation ! Ce nouveau dispositif devrait voir le développement d’installations solaires avec un dimensionnement bien ajusté aux besoins réels de la maison. En effet le surplus d’électricité étant valorisé à environ 10c€/kWh, alors qu’on achète sa propre électricité plus cher que cela, il ne devrait pas y avoir de raison de sur-dimensionner les installations solaires photovoltaïques (à moins de stocker son surplus d’électricité, ce qui viendra progressivement). Il faudra donc bien partir des besoins réels de la maison pour déterminer le bon nombre de panneaux à installer.

La fin des installations photovoltaïques IAB pour les projets de rénovation ? Pour la rénovation, on peut envisager qu’il y aura de plus en plus d’installations en surimposition. Le solaire IAB présente des avantages, notamment sur l’aspect esthétique, mais une installation IAB présente aussi des inconvénients en terme de complexité de l’installation (puisqu’on touche à l’enveloppe du bâtiment et les panneaux doivent assurer l’étanchéité). Beaucoup d’installateurs risquent de privilégier la configuration en surimposition si l’intérêt économique est le même pour le client final.

 

Vous êtes installateur et vous souhaitez avoir plus d’information sur la technologie DualSun et ces évolutions sur l’autoconsommation ? 

Nous vous invitons à participer à un de nos formations, inscrivez-vous vite !

Vos questions sur l’arrêté


Depuis la sortie de l’arrêté le 10 mai 2017, nous avons reçu plusieurs questions de votre part. Voici nos réponses ci-dessous. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez à nous contacter (et nous compléterons ce FAQ au fur et à mesure !).

  • Comment la prime à l’autoconsommation est-elle reversée ? La prime sera versée sur 5 ans [article 8] à priori par EdF OA directement au particulier.
  • Comment bénéficier de la prime à l’autoconsommation ? 
    • Les démarches : C’est votre installateur agréé qui émet la demande de proposition technique et financière (PTF) pour le raccordement de votre installation au réseau Public de Distribution d’électricité, en indiquant la configuration de votre installation : autoconsommation + vente de surplus d’électricité (contrat CRAE – Contrat de Raccordement, d’Accès et d’Exploitation).
    • La prime : La prime est liée au contrat CRAE complété par votre installateur. Elle est versée par EDF OA et le montant que vous allez toucher est réparti sur 5 ans. L’installateur est chargé de vous remettre un modèle type pour que vous puissiez facturer la prime à EDF OA et bénéficier de la prime par la suite.
  • Les grosses installations en triphasé peuvent-elles bénéficier de ces conditions ? Une installation en triphasé peut-elle recevoir un compteur Linky ? Normalement oui.
  • Les installations déjà posées peuvent-elles bénéficier du tarif de rachat ? (en gros est-ce rétroactif?) Les nouveaux tarifs s’appliquent à la date d’entrée en vigueur du présent arrêté (9 mai).
  • Faut-il être obligatoirement QUALIPV pour bénéficier des tarifs d’achat et la prime d’autoconsommation ? Oui, à partir du 30/09/2017. Avant cette date, il n’est pas nécessaire. [article 4]

 

33 réponses sur “Le nouvel arrêté tarifaire photovoltaïque va changer la donne”

  1. Bonjour,

    Voici des infos suite à un appel avec un conseiller ENEDIS :

    En autoconsommation SANS revente de surplus , en dessous de 3 Kwc le consuel n’est pas obligatoire, il faut juste faire la demande d’un CAC (gratuit) auprès d’ENEDIS qui ne se déplace pas mais qui demande la référence et norme de l’onduleur installé.

    En autoconsommation AVEC revente de surplus 10c/Kw, en dessous de 3 Kwc le consuel est obligatoire, il faut faire une demande de revente EDF (ou autre), remplir la fiche complémentaire de renseignement avec photos et documents, signer un mandat de représentation pour faire la demande à la place du client s’il n’est pas capable (fort probable). Ensuite un devis est envoyé d’ENEDIS d’environ 50 euros si l’alimentation du bâtiment est enterré, ou environ 500 euros si l’alimentation du bâtiment est aérienne. Ce devis est valable 3 mois. Une fois accepté et l’installation photovoltaïque réalisée, ENEDIS intervient pour mettre en place le compteur LINKY est réaliser la mise en service du système. Ensuite le client va recevoir la prime autoconsommation de 400euros/Kwc sur 5 ans, une facture de 48 euros /an pour avoir le droit d’utiliser le réseau ENEDIS pour revendre le surplus, le client devra faire une facture à EDF (ou autre) chaque année passée après la date d’anniversaire de l’installation (date de mise en service) pour récupérer le montant du surplus indiqué par le compteur LINKY. Ce revenu n’est pas imposable et le contrat signé est valable 20 ans.

    Pouvez vous me confirmer cette démarche afin que l’on puisse bien informer nos demande clientèles

    MERCI
    Aussi est-ce que le QUALISOL RGE suffit ou est ce qu’il faut le QUALIPV RGE ? merci

    1. Monsieur,

      Merci pour vos précisions. Nous avons complété l’article pour expliquer comment bénéficier de la prime (allez à la FAQ à la fin de l’article) :https://dualsun.fr/2017/05/nouvel-arrete-tarifaire-photovoltaique-va-changer-la-donne/

      Sachez que concernant l’autoconsommation SANS revente, il faut souligner qu’on s’engage à 0 injection pour passer par la CAC (Convention d’AutoConsommation).
      La CAC est une convention simplifiée qui vise à faciliter le raccordement des installations, mais elle ne permet pas de bénéficier de la prime d’autoconsommation. Bonne continuation

  2. Bonjour, je souhaite créè mon entreprise d’ici peu de temps, ma question est ! en tant que particulier pourrais je participais à un de vos stages de formation, merci.

    1. Bonjour, à ce jour, les formations sont uniquement destinées aux professionnels. Nous organisons des formations toute l’année et dans la plupart des régions. Vous pourrez vous inscrire très rapidement à l’une de ces sessions une fois votre entreprise créée. Le calendrier est généralement publié sur notre site très à l’avance. A bientôt !

  3. BOnjour,
    En ce qui concerne le bénéfice de la prime de 400 €/Kwc, vous indiquez des plafonds différents, parfois < ou = 3KWc dans le tableau, parfois < strictement à 3Kwc. Quelle limite est la bonne ?
    Merci d'avance

    1. Effectivement ! Nous venons de rectifier et préciser : Autoconsommation : Il y a désormais une prime de 400€TTC/kWc installé pour les installations en autoconsommation <=3kWc (300€ TTC/kWc pour la tranche 3-9kWc, 200€ TTC/kWc pour la tranche 9-36kWc et 100€ TTC/kWc pour les installations de 36 à 100kWc), et le surplus d’électricité peut être revendu au réseau pour un tarif d’achat de 10c€/kWh pour les installations <=9kW (et 6c€/kWh pour les installations de 9 à 100kWc).

  4. Bonjour, nous avons une installation de panneaux photovoltaïques en vente totale à EDF. Nous voudrions savoir quand est-ce qu’il sera possible de passer à une autoconsommation sans pour autant passer par des frais importants de réaménagement de l’installation photovoltaïque ?
    Merci si vous pouvez me répondre
    Cordialement. Martin

    1. Malheureusement, les contrats sont faits de manière à interdire le passage d’une vente totale à une vente partielle pendant les 20 ans que dure le contrat. Il faut donc bien choisir son contrat au départ. Sinon, tout le monde prendrait la vente totale au début quand le tarif d’achat sera plus élevé que l’électricité du réseau, puis voudra passer en autoconsommation, quand l’électricité sera plus chère que le tarif d’achat… Bonne continuation.

    1. Bonjour monsieur, malheureusement non, la prime s’applique uniquement aux nouvelles installations et les installations en autoconsommation, pas en vente totale. Bonne continuation !

  5. Bonjour,
    je suis en possession d’une installation 3kwc en autoconso sans revente, démarrée en 09/2016.
    Y-at-il un moyen pour changer en autoconso et revente de surplus?
    Merci à vous

    1. Bonjour, à ce jour non car les contrats sont faits de manière à interdire le passage d’une vente totale à une vente partielle pendant les 20 ans que dure le contrat. C’est pour cela qu’il faut donc bien choisir son contrat au départ. Cela évite que tout le monde prenne un contrat de vente totale au début quand le tarif d’achat est plus élevé que l’électricité du réseau, pour ensuite passer en autoconsommation, quand l’électricité sera plus chère que le tarif d’achat…

  6. le 1 ministre a annonce un grand plan a 57 millards y a t il des changement sur les aides aux particuliers en prime ou credit d impot suplementaire je ne trouve pas le detail sur site impot gouv.fr merci

    1. Bonjour,
      Le CITE est prolongé en 2018 et sera transformé sous forme de “prime” en 2019.
      Il y a quelques modifications sur le CITE mais il reste à 30% pour les installations solaires.

      Vous trouverez plus de détails dans ces articles :
      http://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2017/09/les-points-clés-du-projet-de-loi-de-finances-pour-le-ministère-de-la-transition-écologique-et-solida.html?utm_source=feedblitz&utm_medium=FeedBlitzEmail&utm_campaign=0&utm_content=193437

      https://www.quelleenergie.fr/pro/actualites/fiscalite-verte/plf-2018-transition-energetique-19597/

      Bonne continuation

  7. Bonjour,

    Ma question est assez simple, je suis sur un contrat de revente totale sur un système de 3kw que j’ai commencé le 01/03/2011 et je souhaite garder ce contrat. En revanche je souhaiterai équipé ma toiture de garage en panneaux photovoltaïque pour faire de l’autoconsommation, est-il possible d’avoir 2 systèmes photovoltaïque avec l’un en revente totale et l’autre en autoconsommation?

    Cordialement.

    1. Bonjour, cela fait plus de 18 mois que vous avez fait votre 1e contrat, vous pouvez en faire un 2e sans soucis.

      Pour rappel, il y a une subtilité… le tarif d’achat est donné pour un P+Q donné, P étant la puissance demandée pour un champ PV en tarif. Pour chaque installation, il est défini une puissance Q, exprimée en kWc et définie comme la puissance installée de l’ensemble des autres installations raccordées ou en projet sur le même site d’implantation que l’installation objet du contrat d’achat, et dont les demandes complètes de raccordement au réseau public ont été déposées dans les 18 mois avant ou après la date de demande complète de raccordement au réseau public pour l’installation objet du contrat d’achat [NDLR: qui concerne la puissance “P”](source : légifrance).

      Autrement dit : si vous aviez installé P=8kWc en revente, et que vous vouliez dans les 18 mois, raccorder Q=3kWc en autoconsommation, alors, P+Q aurait dépassé 9kWc. Vous auriez perdu votre tarif “3-9kWc” pour votre installation P, qui n’aurait plus eu qu’un tarif “9-36kWc” rétroactivement pour le P… A

      Dans votre cas, vous ne changerez pas de tarif malgré l’ajout d’une 2e installation car la première installation date d’il y a plus de 18 mois !

    1. Bonjour monsieur, oui ça va continuer en 2018 ! Je vous invite à consulter cet article https://dualsun.fr/2018/01/cite-2018-tva-quelle-fiscalite-en-2018/

      Concernant la prime autoconsommation, depuis l’arrêté tarifaire de mai 2017, il y a désormais une prime de 390€TTC/kWc installé pour les installations en autoconsommation ≤ 3kWc (290€ TTC/kWc pour la tranche 3-9kWc, 190€ TTC/kWc pour la tranche 9-36kWc et 90€ TTC/kWc pour les installations de 36 à 100kWc), et le surplus d’électricité peut être revendu au réseau pour un tarif d’achat de 10c€/kWh pour les installations ≤ 9kWc (et 6c€/kWh pour les installations de 9 à 100kWc).

      Comment bénéficier de la prime autoconsommation ? Les démarches : C’est votre installateur agréé qui émet la demande de proposition technique et financière (PTF) pour le raccordement de votre installation au réseau Public de Distribution d’électricité, en indiquant la configuration de votre installation : autoconsommation + vente de surplus d’électricité (contrat CRAE – Contrat de Raccordement, d’Accès et d’Exploitation).
      La prime : La prime est liée au contrat CRAE complété par votre installateur. Elle est versée par EDF OA et le montant que vous allez toucher est réparti sur 5 ans. L’installateur est chargé de vous remettre un modèle type pour que vous puissiez facturer la prime à EDF OA et bénéficier de la prime par la suite.

      Bonne continuation !

  8. Bonjour,

    Par pitié, est ce que quelqu’un peut m’expliquer comme si il parlait à un enfant ce que veut dire :

    “Sachez que concernant l’autoconsommation SANS revente, il faut souligner qu’on s’engage à 0 injection pour passer par la CAC (Convention d’AutoConsommation)”.

    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi des gens décideraient de céder gratuitement leur surplus ? que veut dire zéro injection ?

    Merci mille fois d’avance

    1. Bonjour,

      Voila ce qu’il faut comprendre : Si par exemple vous installez 500Wc sur votre toit et que la consommation de votre maison lorsque vous n’y habitez pas (ou consommation “blanche”) c’est-à-dire ce que votre maison consomme en permanence du fait des appareils électroniques qui y sont branchés est toujours d’au moins 600W (ventilation, frigo et autres veilles …) alors votre installation PV ne va générer aucun surplus. Tout électron produit sera aussitôt consommé par votre maison. Dans ce cas, vous avez le droit à un contrat simplifié qu’on appelle CAC.

      Par contre, si sur cette même maison vous avez installé par exemple 1000Wc (1kWc) vous allez produire plus que cette consommation blanche définie plus haut. Vous allez alors pouvoir couvrir des consommations liées à votre usage de la maison comme une machine à café, l’allumage d’une télévision, le fonctionnement de votre cumulus ou autre mais vous allez produire 400 W en trop lorsque vous ne consommez pas (si vous n’êtes pas chez vous par exemple). Vous pouvez alors vendre ce surplus. Etant donné que ce surplus existe, vous n’avez pas le droit de signer une CAC, vous devez faire une PTF (il s’agit d’une convention de raccordement qui demande des démarches administratives auprès de votre mairie. Votre installateur peut vous aider à les effectuer).

      Vous pouvez décider soit de ne pas vous embêter à facturer chaque mois EDF et de céder gratuitement votre surplus au réseau (=zéro administratif), soit de vendre ce surplus à 10c €/kWh. Bien sûr c’est toujours économiquement intéressant de vendre le surplus, mais cela demandes quelques démarches ! En espérant avoir correctement répondu à vos questions, je vous souhaite une bonne journée.

      1. Perso je donne mon surplus !
        Pas de consuel, pas de contrat administratif, pas de rajout de compteur a 1000 euro pour revendre mon surplus a 10cts/kw/h, soit environ 35 euro/an pour moi !!
        Je les donne bien volontier 😉

  9. J’ai réalisé une installation de 3Kwc en Juillet 2016, en sur imposition sur un toit terrasse, en autoconsommation. Je dégage nénmoins un surplus en été que je ré introduis, gratuitement, dans le réseau.
    Puis je bénéficier des nouvelles dispositions à compter de sa mise en oeuvre? Aide à l’installation et achat du surplus.

    Merci par avance de votre réponse.

    R. Puiseux

    1. Bonjour M. Puiseux,
      Puisque votre installation a été réalisée avant la date d’entrée en vigueur de l’arrêté du 9 mai 2017, il ne vous est pas possible de bénéficier des nouvelles conditions.
      Les nouveaux tarifs et primes s’appliquent aux installations faites à partir du 9 mai 2017.
      Cordialement
      L’équipe DualSun

  10. Bonjour, peut on toujours faire aujourd huit sois même l’installation de panneaux photovoltaïque et de faire de l’autoconsommation et la revente de surplus ? Et peut on bénéficier d’une prime sans le qualipv ? Que vérifie le consuel sur une installation photovoltaïques ?

    1. Bonjour,
      Chez DualSun, pour les devis et la pose de nos panneaux, nous travaillons avec des installateurs agréés, formés à la pose de nos produits,

      Nous ne vendons pas directement aux particuliers.

      Le fait de passer par un installateur agréé implique les avantages suivants :

      – nous pouvons assurer la garantie de vos panneaux et le SAV
      – vous pouvez bénéficiez des aides (crédit d’impôt en rénovation, prime à l’autoconsommation et autres aides locales)
      – votre installation est réalisée de façon qualitative par des professionnels compétents et qualifiés RGE (QualiPV et QualiSOL)
      – votre installateur vous accompagne dans les démarches administratives tout au long de votre projet

      Sans le QualiPV, la prime à l’autoconsommation ne peut pas être obtenue.
      Il en est de même pour le QualiSOL : c’est cette qualification qui permet de bénéficier du crédit d’impôt.

      Il vous est bien sûr possible de disposer d’une installation en configuration autoconsommation et vente de surplus (cf article ci-dessus).

      Enfin, le contrôle du CONSUEL (Comité National pour la Sécurité des Usagers) est indispensable pour l’obtention d’un certificat de conformité de votre installation.
      Il atteste que votre installation correspond bien aux normes réglementaires et de sécurité.

  11. Souhaite faire une Installation “Mixte” (2 énergie) & “Double” (Autoconsommation & revente sur surplus) :
    – Panneaux Photovoltaïques “à terre” sur un terrain (plein sud) à l’arrière de ma maison (énergie quand soleil)
    – Eoliennes (petites inférieures à 12 m) également sur mon terrain éventé (énergie quand vent)
    Est ce possible de “jumeler” ces 2 installations pour avoir de l’énergie en Autoconsommation pratiquement en permanence ?
    Est-t-il possible de prévoir une Revente en cas de “surproduction” ?

    1. Bonjour,
      Il vous est possible en théorie de combiner ces 2 types d’installation.
      C’est un installateur sur place qui sera en mesure de vous conseiller et d’évaluer vos besoins ainsi que les spécificités de votre projet.
      Pour obtenir un bilan économique et de production d’une installation solaire DualSun, je vous invite à vous rendre sur notre logiciel d’études https://www.mydualsun.com/

  12. bonjour

    Je suis novice dans ce domaine, des informations plus ou moins vrai me parvienne.
    Voici ma question

    je projette de construire une maison de 140 m² avec un pan de toiture en panneau sans ardoise dessous

    Quels démarches?
    Quel aides?
    Quels conseils pour éviter les erreurs et les arnaques?
    Cordialement

    1. Bonjour M. Garnier,
      Merci de votre question.
      N’hésitez pas à activer votre compte MyDualSun (notre logiciel de dimensionnement) pour effectuer une étude de votre projet : https://www.mydualsun.com/
      Vous obtiendrez ainsi un bilan estimatif de production, d’investissement et d’économies.
      De notre côté, cela nous permettra d’évaluer vos besoins et de mieux vous conseiller par la suite.
      Ensuite en fonction de l’avancement de votre projet, c’est un installateur agréé qui pourra vous conseiller sur place.
      Pour les devis et la pose, nous ne travaillons qu’avec des installateurs compétents, rigoureusement sélectionnés par nos soins.
      Voici une vidéo de 3 min qui vous explique quelles sont les étapes pour une installation solaire DualSun : https://dualsun.fr/votre-projet/etapes-installation-solaire/
      Puisque votre projet concerne une construction neuve, n’hésitez pas à nous mettre en relation avec votre bureau d’études ou maître d’oeuvre.
      Enfin, en ce qui concerne les aides fiscales, elles sont surtout valables pour les projets de rénovation. En construction neuve, vous pouvez toutefois prétendre à la prime à l’autoconsommation : https://dualsun.fr/votre-projet/aides-fiscales/
      L’équipe DualSun

  13. Bonjour
    Je souhaite passer à l’auto-consommation avec une installation de 6kwh
    Mais je refuse le nouveau compteur linky
    Es que je serais contraint de le changer si je fais cette installation
    Merci pour votre réponse

  14. Bonjour,
    Je suis producteur revendeur depuis une dizaine d’annees sur ma residence principale.
    Puis-je envisager d’equiper ma residence secondaire en autoconsommation avec aide de l’etat selon
    l’arrete du 30/04/2017 ?
    Merci d’apporter une reponse.
    Cdlt

    1. Bonjour M. Faure,
      Merci de votre question.
      La prime autoconsommation est également valable pour une résidence secondaire. Si votre maison secondaire n’est pas encore équipée de panneaux solaires, alors oui vous pouvez prétendre à cette prime entrée en vigueur en mai 2017.
      Pour réaliser une étude personnalisée et gratuite, rendez-vous sur votre espace https://www.mydualsun.com/ !
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *