DualSun propose la double autoconsommation photovoltaïque et thermique

Une installation DualSun est la meilleure solution solaire en autoconsommation qui existe parce que nous fournissons à la fois l’électricité et l’eau chaude pour le bâtiment. Le discours sur l’autoconsommation concerne généralement le photovoltaïque : il s’agit désormais de consommer l’électricité photovoltaïque qu’on a produite.

Mais on oublie trop souvent l’autoconsommation thermique ! Or, avec DualSun, l’autoconsommation est double car notre panneau produit à la fois de l’électricité photovoltaïque et de l’eau chaude thermique. L’eau chaude produite par nos panneaux solaires PV/T est par nature autoconsommée. Le ballon d’eau chaude sanitaire est un stockage “inné” du système, et l’eau chaude produite est ainsi 100% autoconsommée.

Vous voulez vous lancer dans l’autoconsommation ? réalisez votre simulation personnalisée gratuitement  !

Qu’est-ce que l’autoconsommation photovoltaïque ?

Il faut commencer par clarifier deux termes qu’on peut parfois confondre : l’autoconsommation et l’autonomie énergétique.

Autoconsommation

maison en autoconsommation grâce aux panneaux photovoltaiques

Source : Hespul

Avec « l’autoconsommation », je produis de l’énergie, et je consomme l’énergie que je produis quand il y a des besoins dans ma maison. Par contre je ne produis pas forcément suffisamment pour couvrir la totalité de mes besoins. Mon autoconsommation se fait donc en complément du réseau électrique auquel je suis raccordé.

Contrairement à une idée reçue encore très répandue, il est aujourd’hui parfaitement possible d’autoconsommer en toute légalité son électricité photovoltaïque. Voilà une description ci-dessous de l’ensemble des possibilités :

Autoconsommation et vente du surplus d’électricité

A tout moment et de façon transparente, je peux vendre au réseau mon surplus produit et prendre sur le réseau ce dont j’ai besoin quand je ne produis plus (la nuit notamment, ainsi que les journées sans soleil).

 

Schéma d'autoconsommation et vente du surplus d'électricité photovoltaique

Source : Y. Riffonneau (Thèse)

Cela demande un raccordement avec le réseau, une obligation de déclaration à ERDF (PTF),une convention d’exploitation, la mise en place d’un compteur d’énergie injectée (abonnement annuel) et la visite du Consuel pour valider la conformité électrique de l’installation.

Avantages :
– Économie d’électricité
– Valorisation du surplus produit avec tarif d’achat

Autoconsommation totale de l’électricité

La nouvelle tendance est tout de même à l’autoconsommation totale avec le bon dimensionnement pour répondre parfaitement aux besoins de la maison et optimiser au maximum l’énergie produite en synchronisation avec l’énergie consommée.

Schéma d'autoconsommation totale de l'électricité photovoltaique

Source : Y. Riffonneau (Thèse)

Il y a toujours une obligation de déclaration (PTF), une  convention d’autoconsommation et la visite du Consuel (si changement du réseau interne) pour valider la conformité électrique de l’installation. Il n’y a pas de compteur à prévoir en plus (sauf s’il y avait avant l’installation, un ancien compteur mécanique) ni de frais de raccordement.

Par contre en France, et ce depuis le 24 mars 2016, le surplus de l’électricité, ne pourra être réinjecté sur le réseau si ERDF en est le concessionnaire (ERDf étant actuellement gestionnaire de 90% du réseau, il reste 10% du réseau disponible à la réinjection).

Avantages :
– Simplification du processus et de l’installation
– Facilité de sa mise en place


Autoconsommation : l’importance du juste dimensionnement

Nous pensons qu’il n’y a pas une seule et unique solution sur le nombre de modules à installer pour votre maison. Cela dépend de la façon dont vous souhaitez consommer votre production solaire pour répondre à vos besoins.

Selon le nombre de modules de votre installation, vous n’obtiendrez pas le même taux d’autoconsommation (la part de l’énergie consommée par rapport à l’énergie produite) : il existe différentes ‘philosophies’ de l’autoconsommation que nous vous détaillons dans la suite de cet article. Un installateur agréé DualSun pourra bien sûr vous conseiller au mieux sur place.

Le tableau suivant liste les consommations annuelles des équipements électriques les plus courants dans une maison selon l’ADEME :

Etude Ademe analyse et valorisation des campagnes de mesures sur les usages electriques dans le secteur residentiel

Ce tableau peut vous permettre d’estimer les consommations en électricité spécifique de votre maison.

En 2008, les usages spécifiques de l’électricité représentaient une consommation moyenne de 2.600 kWh/an/logement (Source Enertech : connaissance et maîtrise des usages spécifiques de l’électricité dans le secteur résidentiel).

Le graphique ci-dessous représente les profils de consommation moyenne des ménages en France en hiver et en été sur la base de cette consommation moyenne.

consommation moyenne en électricité des ménages en France

Source : Etude Ademe « Analyse et valorisation des campagnes de mesures sur les usages électriques dans le secteur résidentiel »

En superposant à cette courbe de consommation, la courbe de production d’électricité photovoltaïque, il est possible de déterminer le taux d’autoconsommation et le taux d’autonomie.Consommation-et-production-electricite-photovoltaique

L’analyse à Marseille montre un taux d’autoconsommation de 92% pour une puissance installée de 500 Wc (2 panneaux DualSun) et une autonomie de 29%.

Le taux d’autoconsommation dépend du nombre de panneaux. En se basant sur une consommation de 2.600 kWh/an correspondant à la moyenne des ménages français, le graphique ci-dessous montre la progression du taux d’autoconsommation et du taux de couverture des besoins en électricité de la maison.

écart entre autoconsommation de l'électricité photovoltaique et couverture des besoins

Ainsi, avec 4 panneaux DualSun le taux d’autoconsommation est à 68% ce qui semble être un bon équilibre pour valoriser au maximum l’énergie produite. Environ 32% n’est donc pas utilisée, il faudra gérer ce surplus (soit par un contrat de revente de surplus, soit en ré-injectant « gratuitement » sur le réseau, là où c’est permis).

Gestion du surplus de production

Sur les graphiques présentés ci-dessus, on s’aperçoit que toute l’électricité produite est consommée en hiver. Il y a par contre un surplus de production en été qu’on peut réinjecter sur le réseau quand c’est permis ou qu’il faudra brider sinon.

Dans certains cas cependant, le taux d’autoconsommation augmente si vos consommations d’été sont importantes. Si vous avez une piscine ou un système de climatisation, le surplus d’électricité produit en été par les panneaux sera consommée par ces appareils (qui ne fonctionnent généralement que lorsqu’il fait beau), on peut ainsi arriver à autoconsommer à 100% notre production.

On peut aussi décaler l’utilisation des machines pour qu’elles tournent en même temps que les panneaux lorsqu’ils produisent beaucoup (car logiquement, entre midi et 4h la maison produit plus qu’elle ne consomme). Pour ce faire, il existe des systèmes pour piloter ses appareils électroménagers, comme le Sunny Home Manager de SMA. Un réglage permettra aux machines de tourner automatiquement non pas la nuit (raison usuelle : tarifs bas) mais la journée.

Ainsi, pour une famille de 4 personnes nous préconisons l’installation de 4 à 6 panneaux DualSun à adapter selon la consommation électrique réelle par rapport à la moyenne de 2.600 kWh/an. Cette installation permettra de couvrir environ 50% des besoins en eau chaude et en électricité spécifique.

L’autoconsommation pour les bâtiments tertiaires

Si l’autoconsommation commence à se faire de façon individuelle, elle est particulièrement intéressante pour les bâtiments tertiaires, car la consommation énergétique est souvent en phase avec la production énergétique (les bâtiments tertiaires sont surtout occupés pendant la journée). Les surfaces en toiture sont souvent importantes ce qui en fait des espaces tout indiqués pour l’installation de panneaux hybrides DualSun.

Cas concret : DualSun chez Bouygues

180 panneaux DualSun installés sur Challenger siège de Bouygues

En 2008 Bouygues Construction a décidé de rénover entièrement son siège social Challenger, pour en faire une vitrine des innovations énergétiques pour le bâtiment. Des travaux gigantesques ont amené les six parties de bâtiments d’environ 10 500 mètres carrés chacun à devenir positifs en énergie. Les responsables de ce projet ont misé sur l’autoconsommation pour y parvenir et c’est d’ailleurs tout le système photovoltaïque de Challenger (environ 10.000 panneaux photovoltaïques) qui est en autoconsommation et vente de surplus. Dans ce cadre, Bouygues a choisi de s’équiper de 300 m² de panneaux DualSun pour immédiatement alimenter en eau chaude le restaurant d’entreprise et le gymnase attenant.

Les panneaux DualSun couvriront 70% des besoins en eau chaude sanitaire des 3.400 collaborateurs qui passent tous les jours au restaurant d’entreprise ou qui utilisent le gymnase.

Accéder aux détails de cette installation en consultant notre article : « Bouygues Construction s’équipe en panneaux DualSun pour la rénovation énergétique de Challenger ».

DualSun est donc une application logique pour les bâtiments neufs comme pour les bâtiments rénovés. Que ce soit pour l’autoconsommation comme ici ou pour la revente, DualSun est un système qui va de soi, dans n’importe quelle configuration nécessitant de l’eau chaude et de l’électricité.

Si le thème de l’autoconsommation vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus, nous vous invitons à vous rendre directement sur le site autoconsommer.com : il explique de façon claire les principes de l’autoconsommation à l’aide de vidéos pédagogiques.

L’autoconsommation est un sujet qui nous intéresse énormément et aujourd’hui, en 2016, nous continuons à nous impliquer via Enerplan sur la mise en place de conditions favorables à l’autoconsommation avec ou sans vente du surplus.

Complément : « L’autonomie » photovoltaïque (installations avec stockage)

DualSun_refuge_de_larpont_web_sliderPour les sites isolés où il n’existe pas de réseau électrique, l’installation photovoltaïque nécessite un système de stockage alimenté en journée pour pouvoir avoir de l’électricité le soir et lors des journées sans soleil. Quand l’installation solaire répond à la totalité des besoins énergétiques de la maison, le système est non-seulement en « autoconsommation », mais il rend la maison « autonome » en énergie.

Sans forcément habiter en site isolé, il y a toujours l’option de posséder un système de stockage. Nous pensons chez DualSun qu’il n’est pas encore logique  en France métropolitaine de posséder un système de stockage si le bâtiment est raccordé au réseau public : d’un côté, le stockage coûte encore cher et il faut régulièrement remplacer les batteries, et de l’autre côté, l’énergie en France coûte peu cher et le réseau électrique est très développé. Aussi, même si ces systèmes avec batteries sont maintenant fréquemment proposés, nous considérons que pour la France métropolitaine, ils ne sont pas encore satisfaisants. Il faut aussi ajouter que même si l’ensemble réseau + batteries est techniquement fonctionnel, il présente des restrictions normatives.

A l’heure actuelle, nous pensons qu’il est intéressant de bien dimensionner son installation et d’utiliser si besoin le réseau car on est parfaitement sûrs qu’il fonctionne bien. L’autoconsommation totale (sans vente du surplus), est une solution pertinente parce qu’elle est de loin la plus simple à mettre en place, nous allons la développer ci-dessous.

Enfin une norme pour les installations photovoltaïques avec stockage

Le 10 février 2016, une nouvelle norme (expérimentale) volontaire sur les installations photovoltaïques équipées d’un dispositif de stockage a été publiée. C’est la norme XP C 15-712-3 intitulée « Installations photovoltaïques avec dispositif de stockage et raccordées à un réseau de distribution ». Cette norme fixe les bonnes pratiques de la filière solaire car jusque là, il n’existait aucune norme française ni européenne homologuée, qui soit spécifique aux installations photovoltaïques avec dispositif de stockage et raccordées à un réseau public de distribution.

Cette norme XP C 15-712-3  vient compléter la série des guides existants sur les installations photovoltaïques (UTE C 15-712-1 et UTE C 15-712-2 de juillet 2013).

Cette norme présente une solution à l’intermittence car l’usage de générateurs photovoltaïques associés à un système de stockage (batteries ou d’hydrogène) donne la possibilité de décorréler la production, de la consommation d’électricité. En l’absence de soleil, le stockage restitue l’énergie accumulée précédemment aux heures très ensoleillées durant lesquelles la production était excessive par rapport aux besoins du consommateur.

Ces installations avec stockage présentent un intérêt particulier dans les îles françaises où la ressource solaire est importante mais dont le réseau électrique est isolé*.

Source : AFNOR

Pour plus d’information sur l’autoconsommation, merci de consulter notre FAQ et poser vos questions !

Pour vous lancer dans l’autoconsommation avec DualSun, réalisez votre simulation personnalisée gratuitement  !